BusinessTrips

Photo : avec l’A7 III Sony veut jouer dans la cour des grands

Rédigé le 17/07/2018
Bernard MOULIN


Dépassant la barre des 2 000 euros pour le boîtier nu, l’A7 III de Sony dispose d’arguments qui justifient ce prix, somme toute comparable à ceux du 6D Mark II de Canon et du D750 de Nikon, deux des principaux rivaux de sa catégorie avec le Lumix GH5s de Panasonic, lui-même d’ailleurs un peu plus cher. 


Cet A7 de troisième génération est un hybride de plein format (24 x 36) qui reprend tout ce qui avait valu à son prédécesseur l’Alpha 7 II d’être encensé par la critique, mais en y ajoutant plusieurs innovations qui en font un appareil plus que séduisant.
Au nombre des nouveautés, on retient d’abord l’introduction d’un capteur BSI de 24,2 mégapixels. Ce boîtier accueille aussi un processeur d’image mis à jour et passe à la stabilisation d’image 5 vitesses.
Son nouveau capteur autorise une montée conséquente dans les sensibilités : de 100 à 51 200 ISO, extensible jusqu’à 204 800 ISO en mode étendu.
En rafale, il atteint 10 images par seconde, la mémoire tampon permettant d’emmagasiner d’un coup jusqu’à 40 prises de vues en RAW non compressées, et 177 en JPEG.

En savoir plus : www.sony.fr/electronics/appareils-photo