Pratique

La mélatonine pour mieux dormir et récupérer lors des voyages d'affaires

Rédigé le 11/05/2018
BT


La question du sommeil est prioritaire pour les voyageurs d'affaires  qui enchaînent les déplacements et encaissent des décalages horaires, parfois brutaux, à longueur d'année. L'organisme s'en ressent forcément et, dormir suffisamment pour récupérer, devient vital. Pour y parvenir sans se bourrer de somnifères et d’anxiolytiques, quoi de mieux que la mélatonine ? Chassez le naturel il revient au galop !

BusinessTrips.fr - C'est quoi exactement la mélatonine ?

Catherine Malpas (Naturopathe) : "La mélatonine gère et régule notre rythme biologique. Tous les organismes vivants sans exception possèdent de la mélatonine : animaux, plantes, algues, bactéries, etc. C’est ce qui nous permet de nous adapter au jour et à la nuit, ainsi qu’aux saisons.

Sa sécrétion est inhibée par la lumière et stimulée lorsqu’il fait sombre. Son pic de production a lieu entre 1h et 5h du matin, c’est pourquoi on l’appelle l’hormone du sommeil."

BT - C'est quelque chose qui évolue avec les ans ?

C.M. : "En effet, la production de mélatonine diminue avec l’âge et la glande pinéale en fabrique de moins en moins. Elle commence à décroître au fil du temps pour chuter à 90 % vers 70 ans.
De nombreux facteurs de la vie moderne ralentissent ou bloquent la production de la mélatonine : lumière électrique, médicaments, ondes électromagnétiques.

BT - En quoi la mélatonine permet-elle de mieux récupérer par rapport à d’autres solutions, telles les somnifères ou anxiolytiques ?

C.M. : "La prise de mélatonine permet de rétablir le cycle naturel éveil/sommeil. Si la supplémentation en mélatonine soulage efficacement les troubles du sommeil, c’est toujours dans une stratégie globale que je la recommande : en la combinant à une bonne hygiène de vie, bien manger, bien bouger et bien éliminer ! Contrairement aux somnifères, la mélatonine n’assomme pas et ne provoque pas de dépendance ni de sevrage à l’arrêt du traitement ! Quelques migraines parfois mais c’est rare..."

BT - On peut dire que la mélatonine régule aussi le sommeil en cas de décalage horaire ?

C.M. :
"Chaque nuit, nous avons besoin d'un temps de sommeil minimum, qui varie en fonction des personnes de 6 à 8h. Avec les décalages horaires fréquents des voyageurs d’affaires, le rythme circadien peut être sévèrement atteint.
Il en résulte une fatigue accrue, des pertes de mémoire et des performances physiques amoindries. Ce ne sont pas les meilleurs symptômes pour mener à bien des négociations et signer des contrats…”

BT - Mais il y a d’autres conséquences au manque de sommeil qu’on imagine forcément pas ?

C.M. :
"En effet, si ce quota de sommeil n'est pas atteint, notre comportement alimentaire peut être aussi modifié et nous aurons tendance à prendre du poids.
Plusieurs études mettent en évidence une augmentation du risque d'obésité avec la diminution du temps de sommeil.
C’est très net avec un temps de sommeil de moins de 10 heures chez l'enfant et de moins de 5 heures chez l'adulte.
Cette plus grande fréquence de l'obésité chez les personnes en dette de sommeil s'explique par des modifications des sécrétions de certaines hormones impliquées dans la régulation de l'appétit et du poids et par là même une modification du comportement alimentaire."

BT - Quelle dose de mélatonine prendre idéalement ?

CM : "Le dosage minimum requis pour que ce soit efficace c’est 5mg/j. Or les textes en France ne permettent pas aux laboratoires de dépasser des dosages de 2 mg/.
Par conséquent, je vous conseille d’en acheter par exemple aux Etats-Unis où ils sont correctement dosés et bien meilleur marché qu’en France.
Mieux vaut d’abord essayer un peu de mélatonine, par exemple pour les vols de nuit, avant se coucher, pour retrouver un sommeil réparateur et de qualité.
En fonction de la destination, de la distance et du fuseau horaire, il peut être utile d’en reprendre un peu en arrivant, pendant 1 ou 2 jours, pour mieux se “recaler”...
Je recommande toutefois, ne jamais prendre de mélatonine sans surveillance médicale en cas de cancer ou d’épilepsie.”

Propos recueillis par BT

 


 



Coach en Stratégie Nutritionnelle et auteur du livre « Faites la paix avec votre assiette »,  aux Editions de La Martinière, Catherine Malpas aborde la nutrition sous l’angle de la compréhension des mécanismes qui conduisent à la maîtrise de soi : une approche plus intéressante et plus motivante que la simple proposition d’un régime qui mène inexorablement à la frustration et à la perte d’estime de soi.