Nouvelle-Calédonie : Aircalin entame sa néo-métamorphose

Nouvelle-Calédonie : Aircalin entame sa néo-métamorphose

Rédigé le 30/07/2019
Pierre Georges

Son premier A330neo lui a été livré

Alors qu’elle vient de recevoir un premier A330neo flambant neuf, l’intégralité de la flotte d’Aircalin, la compagnie de la Nouvelle-Calédonie, sera entièrement renouvelée d’ici 2 ans. Didier Tappero, son directeur général, fait le point avec nous.

Aircalin, la compagnie de la Nouvelle-Calédonie, a reçu, mardi 30 juillet 2019, le premier des deux A330neo qu’elle a commandé, inaugurant de fait le renouvellement total de sa flotte.

En septembre, le second A330neo commandé devrait aussi lui être livré.

En 2020 puis en 2021, le transporteur calédonien recevra ensuite 2 Airbus A320neo.

L’intégralité de sa flotte, composée jusqu’à aujourd’hui de 2 A330 et de 2 A320, sera alors renouvelée par des appareils de dernière génération.

« Si tout se déroule comme nous le souhaitons, le premier A330neo devrait entrer en service le 10 août 2019 sur la ligne vers Tokyo.

Le second appareil devrait être déployé sur les lignes long-courriers vers l’Asie et l’Australie »
, précise Didier Tappero, directeur général du transporteur calédonien.

Des économies conséquentes

« Le renouvellement de notre flotte vieillissante, qui était par ailleurs très fiable, va nous permettre d’importantes économies sur les coûts opérationnels, notamment sur la maintenance et la consommation de carburant. La compétitivité d’Aircalin est assurée ! », se réjouit le directeur général.

La métamorphose totale d’Aircalin a été rendue possible par la défiscalisation que lui a accordée Bercy l’an dernier. « Cela nous a en effet bien aidés pour l’achat de nos deux appareils long-courriers.

Nous attendons maintenant la réponse de Bercy pour l’achat des deux A320 »
, explique Didier Tappero.

Lire : Défiscalisation : le premier A330neo d’Air Calin arrive et Défiscalisation : Aircalin renouvellera sa flotte

D’autant qu’économiquement, la compagnie se comporte relativement bien et a été bénéficiaire ces 4 dernières années. La direction s’estime très satisfaite de la situation actuelle, mais veut rester vigilante pour l’avenir.

« Les marchés touristiques de proximité, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon ont progressé de 20% ces 5 dernières années. Ce sont de très bons signes, mais rien n’est jamais gagné », estime le DG d’Aircalin.

Quels axes de développement ?

Ce nouveau visage pour la compagnie calédonienne lui permet d’envisager l’avenir sereinement.

Si rien n’est encore annoncé, la direction planche actuellement sur les prochains axes de développement stratégique. Nouvelles destinations, ajout de fréquences ou augmentation de certaines capacités ? « C’est bien de ça dont il s’agit », glisse le directeur général.

Autre stratégie : la multiplication des partenariats.

Déjà liée avec Air France, KLM, Air Tahiti Nui, Finnair ou encore Alitalia, Aircalin offre de fait plus de 100 destinations aux passagers en partance de la Nouvelle-Calédonie. Et la direction veut pousser cette politique de recherche de nouveaux partenaires.

Un accord vient d’être signé avec les russes d’Aeroflot, et des discussions seraient prêtes à aboutir avec Japan Airlines.

Un réseau bien ancré dans le Pacifique Sud

Créée en 1983, Aircalin dessert actuellement un solide réseau de 11 destinations depuis l’aéroport de Nouméa la Tontouta : Tokyo et Osaka, Sydney, Brisbane et Melbourne, Auckland, Wallis, Papeete, les îles Fidji et le Vanuatu.


Pierre Georges
Publié par Pierre Georges
Journaliste - TourMaG.com

Voir tous les articles de Pierre Georges


  • picto Instagram

  • picto Twitter

  • picto email