Inde : Jet Airways presque morte, quel allié pour Air France ?

Inde : Jet Airways presque morte, quel allié pour Air France ?

Rédigé le 08/07/2019
Pierre Georges

Des prix à la hausse sur l'Inde

Alors que l'ex-grande compagnie aérienne indienne se rapproche toujours plus de la faillite, Air France-KLM va nettement augmenter ses capacités sur l'Inde l'hiver prochain et se cherche un nouvel allié sur place.

3 mois après l’immobilisation de ses 120 avions, il n’y a pratiquement plus aucun espoir de voir Jet Airways re-voler un jour.

Le transporteur indien suit toujours un processus de faillite officiel, et l’ensemble de ses dettes est estimé à plus d’un milliard de dollars US.

Face à l’ampleur de ces dernières, plusieurs investisseurs, dont Etihad Airways, ont jeté l’éponge.

Dernier espoir : un consortium d’employés qui s’est associé au groupe britannique Adi pour tenter de prendre possession de 75% de la compagnie et de la sauver d’une mort quasi-inévitable.

Quel allié pour AF-KLM ?

Une disparition qui impacte directement le groupe Air France-KLM, lié avec Jet Airways depuis décembre 2017 par des accords commerciaux et de partage de codes, et qui se cherche maintenant un nouveau partenaire en Asie.

« Nous continuerons à rechercher des opportunités pour mieux servir le marché indien », a déclaré Welmer Blom, vice-président d’Air France-KLM pour l'Inde, le Moyen-Orient et le Golfe, dans des propos rapportés par l'Economic Times.

Car le groupe aérien franco-néerlandais a de grandes ambitions en Inde, et se cherche un allié pour y combattre les compagnies du Golfe sur les liaisons vers l’Europe.

Si aucun nouveau partenaire potentiel n’a pour l’instant été identifié, les capacités entre l’Europe et l’Inde vont augmenter de 25% à la prochaine saison d’hiver, avec plus d’un million de sièges proposés à la vente.

Lire aussi : Air India, Jet Airways, Air France... l'orage menace dans le ciel indien

Dans le détail, cette expansion comprendra des vols en quotidien vers Mumbai et New Delhi, et un nouveau vol vers Bengaluru. KLM mettra en place des Boeing 787-Dreamliner sur cette dernière liaison, et Air France déploiera ses A350 entre Mumbai et Paris.

Des prix à la hausse

Lorsque Jet Airways a rencontré ses premières difficultés de trésorerie l’année dernière, Naresh Goyal, son propriétaire, avait tenté à plusieurs reprises de séduire Air France-KLM et Delta pour des prises de participation, sans succès.

Après l’immobilisation de celle qui était la première compagnie aérienne indienne en termes de réseau, Air France avait dû fortement augmenter son nombre de sièges disponibles depuis et vers l’Inde, augmentant la taille de ses avions et le nombre de ses fréquences.

Mais cela n’a pas suffit à éponger la disparition de Jet Airways, qui détenait jusqu’à 18% des parts de marché entre l’Inde et le reste du monde. En conséquence : les tarifs aériens s’envolent sur la destination.

D’après nos confrères de Voyages d’affaires, les tarifs au départ de l’Inde vers Dubaï, Londres, New York, Singapour et Bali ont augmenté jusqu’à 32% au premier trimestre 2019 par rapport à 2018. Sur les lignes intérieures, l’augmentation est de l’ordre de 20%.

Par ailleurs, de nombreuses agences de voyages françaises ont été directement touchées par l’arrêt des opérations de Jet Airways. Contactée, la direction du syndicat des Entreprises du Voyage (EDV) assure pour l’instant ne pas avoir de retour sur leurs dossiers de remboursement.

Le marché indien connaît l’une des croissances les plus importantes du secteur aérien mondial, et devrait d’après les prévisions bientôt se hisser à la troisième place des plus gros marchés émetteurs de passagers, derrière la Chine et les Etats-Unis.


Pierre Georges
Publié par Pierre Georges
Journaliste - TourMaG.com

Voir tous les articles de Pierre Georges


  • picto Instagram

  • picto Twitter

  • picto email